À l’occasion de la visite du Président de la République française au Danemark, Madame Karin Verland, directrice de l’ONG Dignity, Madame Eléonore Morel, directrice du Centre Primo Levi, Monsieur Henrik C. Wegener, président de l’université de Copenhague et Monsieur Frédéric Dardel, président de l’université de Paris Descartes ont signé une lettre d’intention concernant la prise en charge médicale des victimes de violences politiques et de torture.

Soixante-dix ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la persistance des violations des droits fondamentaux est la source de traumatismes auxquels ni les progrès scientifiques, ni l’amélioration des systèmes de santé n’ont permis d’apporter de réponse complètement satisfaisante. Souvent ces victimes ne trouvent pas dans les pays qui les accueillent, des soins adaptés à leurs souffrances ou alors quand ils existent ces soins ne sont pas toujours adaptés et suffisants Les acteurs de cet accord s’engagent donc à mettre en place une activité de formation commune dédiée à la prise en charge des victimes de violences politiques et de torture ; Apprendre aux acteurs de terrain à coopérer au-delà de leur domaine d’expertise est une nécessité pour aider ces victimes à se reconstruire.