Le 17 janvier dernier, le Danish Institute for International Studies (DIIS) a hébergé une conférence de l’anthropologue Jean-Pierre Olivier de Sardan intitulée « Gouvernance, migrations, sécurité, développement: les 4 défis du Sahel ». À cette occasion, le chercheur français a rappelé à quel point ces quatre problématiques sont imbriquées, et dépendantes de facteurs sociaux autant que d’influences étrangères.

Alors que, depuis de nombreuses années, la France et le Danemark sont très largement impliqués en Afrique sub-saharienne, que ce soit dans les domaines de l’aide au développement et de la sécurité ou dans ceux de l’humanitaire et des échanges commerciaux, Olivier de Sardan a insisté sur la complexité des crises que traverse la zone Sahélienne et sur les défis qu’elles représentent, tant pour les pays africains qu’européens.

Jean-Pierre Olivier de Sardan qui se déplaçait au Danemark pour prendre part à un séminaire sur les bureaucraties africaines à l’Université de Roskilde (RUC), a suscité un vif intérêt de la part des médias danois. Ainsi, pendant son séjour, il a accordé des interviews aux trois principaux quotidiens danois, Politiken, Jyllands-Posten et Berlingske Tidende, dans les locaux de l’ambassade de France.

Pour rappel, Jean-Pierre Olivier de Sardan est sans conteste l’une des figures emblématiques de l’anthropologie française de ces vingt-cinq dernières années. Professeur d’anthropologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Marseille, au LASDEL et à l’Université Abdou Moumouni à Niamey, au Niger, et directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, il a largement contribué à la compréhension du changement social et du développement des sociétés africaines à travers des recherches empiriques au Niger, au Bénin et au Mali.
Après avoir suivi des études à l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po) et de sociologie à la Sorbonne, il a effectué un doctorat d’ethnologie (dirigé par Jean Rouch et dont la soutenance a été présidée par Georges Balandier).
Il est aujourd’hui l’un des plus éminents spécialistes de l’Afrique de l’ouest, et l’auteur de nombreux ouvrages principalement axés, ces dernières années, autour des problèmes de gouvernance et de politiques publiques en Afrique.