En fonction du niveau d’étude et des domaines précédemment étudiés

Pour suivre des études supérieures, l’étudiant doit posséder un diplôme lui donnant accès à l’enseignement supérieur dans son pays.

L’équivalence du diplôme ou la reconnaissance du niveau atteint en France par l’établissement d’origine de l’étudiant peut se faire via des accords d’échange ou par le système des crédits ECTS qui se développe au sein des établissements français.

En fonction de la langue

L’anglais se développe rapidement dans l’enseignement supérieur français
Les cursus en anglais sont de plus en plus nombreux, notamment pour les cycles supérieurs (Mastères spécialisés, MBA) qui sont, pour beaucoup, dispensés intégralement en anglais. Les formations commerciales ou d’ingénieurs proposent également de nombreux cours en anglais. Visitez le site de Campus Frace pour plus d’informations.

Le français
Un test de français peut être exigé par certains établissements. Les renseignements peuvent être obtenus auprès de l’Institut Français du Danemark et de l’espace CampusFrance de Copenhague

Divers cursus en langue étrangère ou bilingues sont également proposés (cursus en anglais ou en allemand dans certaines écoles de commerce ou spécialisées, cursus franco-allemand ou franco-espagnol de l’IEP de Paris, par exemple).

En fonction de la région géographique

Les établissements sont répartis dans 30 académies correspondants à des zones géographiques. Il existe des pôles d’excellence autour d’un domaine d’activité. Quelques exemples : Toulouse est connue pour l’aéronautique et l’aérospatiale ; Grenoble pour la microélectronique ; Sophia-Antipolis pour l’informatique ; Montpellier pour l’agronomie…

En fonction du type d’établissement

Un domaine disciplinaire peut être étudié dans divers établissements : université ou Grande Ecole, établissement public ou privé, etc… Il convient de définir avant de partir le type d’établissement le plus approprié à chaque étudiant, en fonction par exemple les critères suivants :
– complémentarité par rapport à l’enseignement déjà suivi,
– études courtes ou longues, appliquées ou générales…
– reconnaissance des diplômes,
– débouchés professionnels
– etc.

En fonction des moyens financiers

Certaines formations coûtent très cher :
Ecoles de commerce privées – jusqu’à plus de 7 000 euros par an ; Mastères spécialisés – 9 000 euros par an en moyenne ; MBA – de 7 600 à 23 000 euros par an…
D’autres, au contraire, sont en grande partie prises en charge par l’état : les frais de scolarité d’une année universitaire coûtent de 130 à 250 euros par an, par exemple.

Il existe enfin des formations rémunérées (uniquement pour les étudiants français – engagement à travailler pour l’Etat français) : c’est le cas dans les ENS, l’ENA ou l’ENSTP, par exemple.

Si le coût de la vie est d’environ 30% moins cher en France qu’au Danemark, il varie d’un endroit à l’autre, notamment entre Paris et la province : les loyers sont, en moyenne, 50% plus chers à Paris.