Le directeur de l’Institut français, Thomas Wagner, a rencontré le 5 octobre à l’Université de Copenhague des étudiants en master de sciences politiques pour un échange sur la diplomatie culturelle.

L’intervention, suivie de questions réponses en français, a porté sur l’importance et la diversité des outils de « soft power » dans les diplomaties modernes. Le rayonnement culturel, scientifique et académique des pays est ainsi devenu un enjeu crucial des relations internationales dans le monde
globalisé contemporain.

Les échanges ont également mis en évidence la nécessité de développer le multilinguisme dans nos sociétés, pour une meilleure compréhension du monde mais aussi dans un souci d’efficacité de nos acteurs publics et privés actifs à l’international.