Varda by Agnès d’Agnès Varda

Le nouveau documentaire d’Agnès Varda se concentre sur son parcours de réalisatrice, offrant un éclairage personnel sur sa démarche de création qu’elle appelle la «cinécriture». À travers ses Leçons de cinéma et conférences entre Paris, Pékin et Los Angeles, cette fascinante conteuse nous propose une incursion dans son univers, l’opportunité pour elle de continuer à semer des désirs de cinéma.

Badiou de Gorav og Rohan Kalyan

Un portrait philosophique sur ce grand penseur français qui a voué sa vie au projet de créer de ponts entre la pensée et l’action, le domaine politique et la communauté.

Les réalisateurs seront présents lors de la projection le 24 mars à Charlottenborg.

Jessica Forever de Caroline Poggi et Jonathan Vinel

Jessica est une reine mais elle pourrait aussi bien être un chevalier, une mère, une magicienne, une déesse ou une star.
Jessica, c’est surtout celle qui a sauvé tous ces enfants perdus, ces garçons solitaires, orphelins et persécutés qui n’ont jamais connu l’amour et qui sont devenus des monstres.
Ensemble, ils forment une famille et cherchent à créer un monde dans lequel ils auront le droit de rester vivants.

L’Epoque  de Matthieu Barreyre

Du Paris de l’après-Charlie aux élections présidentielles, une traversée nocturne aux côtés de jeunes qui ne dorment pas : leurs rêves, leurs cauchemars, l’ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavés, les parents, le désir, l’avenir, l’amnésie, 2015, 2016, 2017 : l’époque.

Le réalisateur sera présent à la projection le 24 mars au cinéma Empire.

La Grand-Messe de Valéry Rosier og Méryl-Fortunat Rossi

Le Tour de France.
Des fidèles en haute montagne, une étape qui approche, des virages de camping-cars.
La grand-messe va commencer.

Les réalisateurs seront présents aux projections des 23 et 25 mars.

Halston de Frédéric Tcheng

Première mondiale du film de mode de l’année. Le film fait le portrait de Halston, créateur américain et icône gay, qui constitue le chainon manquant entre le Hollywood Classique et le Studio 54. Le spécialiste de mode et réalisateur français, Frédéric Tcheng – à qui on doit le magnifique « Dior et moi » – raconte l’histoire de Halston avec beaucoup de style, d’originalité et de facilité, à l’image de Halston.

Le réalisateur sera présent pour la première mondiale, le 23 mars à Charlottenborg.