Le 22 juin 2018 à partir de 17H, l’Institut français organisera, en partenariat avec les centres culturels européens, une grande nuit de débats et de spectacles sur le thème des frontières à la Bibliothèque Royale.

 

  • les débats se dérouleront en anglais

L’année 2018 sera l’occasion de célébrer un certain nombre de dates commémoratives –  application du Traité de Maastricht (25 ans), Printemps de Prague et Mai 68 (50 ans), fondation de l’état d’Israël et Déclaration universelle des droits de l’hommes (60 ans), Anschluss (80 ans), fin de la Première Guerre mondiale et droit de vote des femmes au Royaume-Uni (100 ans), pour ne citer que celles-ci – qui toutes, à leur manière, ont déplacé des frontières, qu’elles soient géographiques ou symboliques. Ce début de XXIe siècle qui a connu un décloisonnement sans précédent de la culture, du commerce et de l’information, est paradoxalement marqué par une recrudescence de barrières qui, tour à tour, entravent les mouvements de populations, creusent les inégalités, ou restreignent le débat d’idées.

Ce constat et les inquiétudes qu’il suscite ont amené l’Institut français et le groupe des centres culturels européens (Eunic) à organiser une grande soirée de débats le 22 juin prochain à la Bibliothèque Royale autour du thème des frontières. Cette manifestation intitulée « Gænseløs nat », qui se déroulera en soirée et s’étalera sur une partie de la nuit, sera l’occasion d’aborder cette thématique de manière transversale lors de spectacles, d’installations artistiques, de conférences et de tables rondes au cours desquelles des intervenants européens issus de différents horizons, sciences, arts plastiques, société civile, littérature, sciences humaines, etc. auront l’occasion d’échanger leurs points de vue. Au-delà de la diversité des intervenants, ce souci de transversalité et de pluridisciplinarité qu’exprime l’intitulé de cette soirée se manifestera également à travers les nombreux débats qui seront menés, et qui embrasseront un large spectre thématique allant de la construction européenne au transhumanisme, en passant par les identités nationales, la relation entre l’homme et la machine, celle entre les médias sociaux, l’information et la démocratie, ou encore les identités sexuelles. Au total, une dizaine de grandes problématiques au moins feront l’objet de conférences ou de tables rondes, entrecoupées d’un spectacle de danse, de concerts, et de performances artistiques.

Plus d’informations à venir sur le programme de la soirée