AU fransk bogcafé, le 13 mai 2019 à 17h, Fouad Laroui nous parlera de ses ouvrages, “Ce vain combat que tu livres au monde” (Julliard, 2016) et “L’insoumise de la Porte de Flandre” (Julliard, 2017), en compagnie de son traducteur Simon Hartling.

Ce vain combat que tu livres au monde” (Julliard, 2016) : Ali et Malika forment un jeune couple joyeux, bien dans leur peau, bien dans leur siècle. Lui est ingénieur informaticien, elle, institutrice. Lorsque l’entreprise d’Ali l’évince d’un gros projet pour des raisons de “sécurité” liées à ses origines, il met un point d’honneur à démissionner, révulsé par cette discrimination assumée,. C’est le début d’une spirale infernale : poussé par un cousin sur la voie de la radicalisation, Ali s’invente un combat contre le monde. Contre la vie.

L’insoumise de la Porte de Flandre” (Julliard, 2017) : Chaque après-midi, Fatima quitte Molenbeek vêtue de noir et d’un hijab, se dirige à pied vers la Porte de Flandre, franchit le canal, se faufile discrètement dans un immeuble et en ressort habillée à l’occidentale, robe légère et cheveux au vent. Puis, toujours en flânant, elle rejoint le quartier malfamé de l’Alhambra où Dieu sait quel démon l’attire… Depuis plusieurs semaines, cet étrange rituel se répète inlassablement. Jusqu’au jour où Fawzi, un voisin inquisiteur et secrètement amoureux, décide de suivre Fatima…

 

 

Fouad Laroui est un romancier, ingénieur et professeur, maroco-néerlandais. En plus d’enseigner aujourd’hui à l’université libre d’Amsterdam, il est également critique littéraire notamment pour le magazine Jeune Afrique. En proposant des écrits où le réel est nourri par l’imaginaire, et où se mêlent tendresse et humour, Fouad Laroui a conquis le public et les critiques. Il reçoit le prix Goncourt de la nouvelle en 2013 pour “L’étrange affaire du pantalon de Dassoukine”, ainsi que la Grande Médaille de la francophonie en 2014. Ses deux derniers ouvrages “Ce vain combat que tu livres au monde” (Julliard, 2016) et “L’insoumise de la Porte de Flandre” (Julliard, 2017) sont tous deux bâtis autour d’un thème qui lui est cher : le conflit entre les pays occidentaux et le monde arabe.

Photo : © Copyright : DR / Le 360