Le mercredi 17 janvier à 16H00 au DIIS, l’anthropologue français Jean-Pierre Olivier de Sardan fera un état des lieux du Sahel à l’occasion d’une conférence intitulée « Les 4 défis du Sahel »

  • conférence en anglais disponible en streaming (live) sur diis.dk

Les défis auxquels a toujours été confrontée la zone sahélienne semblent s’être largement intensifiés et internationalisés ces 10 dernières années. Les changements politiques et sociaux qui se manifestent dans cette région sont le résultat d’un processus complexe qui se nourrit de facteurs locaux mais également d’influences étrangères. A l’heure ou la Méditerranée se transforme en cimetière pour migrants et le Sahara en camp d’entrainement pour djihadistes, le Sahel illustre parfaitement la nécessité aujourd’hui de re-situer les problèmes de développement et de changements sociaux dans un contexte international si l’on veut en avoir une meilleure compréhension… même si, en l’occurrence, ce contexte n’engage pas nécessairement à l’optimisme.

Riche d’une expérience de plus de cinquante ans durant lesquels il a conduit de nombreuses recherches au Sahel et plus particulièrement au Niger, Jean-Pierre Olivier de Sardan présentera les principaux défis auxquels cette région doit répondre aujourd’hui. Pour ce faire, il s’appuiera sur la connaissance intime qu’il a de cette partie du globe, mais également sur son excellente compréhension des différentes interactions qui s’opèrent entre populations locales et acteurs du développement international.

Jean-Pierre Olivier de Sardan est sans conteste l’une des figures emblématiques de l’anthropologie française de ces vingt-cinq dernières années. Professeur d’anthropologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Marseille et directeur de recherche émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris, il a largement contribué à la compréhension du changement social et du développement des sociétés africaines à travers des recherches empiriques au Niger, au Bénin et au Mali.

Après avoir suivi des études à l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po) et de sociologie à la Sorbonne, il a effectué un doctorat d’ethnologie (dirigé par Jean Rouch et dont la soutenance a été présidée par Georges Balandier).

Il est aujourd’hui l’un des plus éminents spécialistes de l’Afrique de l’ouest, et l’auteur de nombreux ouvrages principalement axés, ces dernières années, autour des problèmes de gouvernance et de politiques publiques en Afrique. 

Entrée gratuite sur inscription obligatoire : CLIQUEZ ICI